Qu’est ce que le miel ?

1) Définition du miel —

Le miel est une substance produite par les abeilles. Il est obtenu à partir du nectar des fleurs ou de certaines sécrétions provenant de la sève des plantes ou se trouvant sur elles, que les abeilles butinent, transforment, combinent avec des matières spécifiques propres, emmagasinent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche. Cette substance peut être fluide, épaisse ou cristallisée.  [1]

2) Origine et récolte du miel

— ce sont les abeilles qui produisent le miel à partir du nectar recueilli dans les fleurs au niveau des glandes végétales nommées nectaires (qui se situent le plus souvent au fond de la corolle) ou à partir du miellat, qu’elles récoltent sur les plantes, [2]

donc il existe deux grandes variétés de miel selon leur origine :

le miel de nectar et le miel de miellat.

Le nectar et le miellat sont des substances liquides sucrés composés essentiellement de saccharose dissous dans de l’eau à une concentration variant entre 5 et 25%, que les abeilles prélèvent par aspiration avec leur langue et qu’elles emmagasinent dans leur jabot en y ajoutant de la salive contenant une enzyme (la gluco-invertase) qui transforme le saccharose en deux molécules de sucres simples : le fructose et le glucose. Dans le même temps elles abaissent déjà un peu la teneur en eau de la substance sucrée. ensuite de retour à la ruche, ces abeilles transmettent leur récolte à des abeilles ouvrières qui vont, par régurgitations successives d’une abeille à une autre, compléter et terminer la transformation , avant d’aller déposer ce liquide dans les alvéoles de cire d’un rayon. léchée et remisée ainsi plusieurs fois de suite, la solution sucrée, qui ne contient plus que des sucres simples mais avec encore 50% d’eau, va encore subir une nouvelle concentration par évaporation qui : sous la double influence de la chaleur qui régne dans la ruche (entre 36 et 37° C) et la ventilation assurée par les abeilles ventileuses qui en créant un puissant courant d’air ascendant dans la ruche, obtiennent ainsi au bout de quelques jours une solution ne contenant plus, en moyenne, que 18% d’eau et près de 80% de fructose et glucose, devenue tout simplement du miel, qui est alors stocké par les abeilles dans les cellules des rayons de la ruche, cellules qui, une fois remplies, sont operculées par un mince couche de cire afin qu’il se conserve parfaitement et c’est ce même miel que vous consommez après sa récolte.

il vous faut savoir aussi qu’une abeille doit butiner environ 150 fleurs pour faire son plein de 2 centigrammes de nectar et qu’une butineuse effectue, en moyenne, 25 voyages journaliers d’environ 1 kilomètre chacun.  [3]

— La récolte du miel a lieu en général après une miellée (correspondant à une période de production de nectar) et lorsque les 3/4 des alvéoles des rayons de cire sont operculés garantissant ainsi un miel mûr.

C’est ainsi qu’en Corse, le miel est récolté - en une ou plusieurs fois - entre les mois d’avril et de novembre grace à son climat, et que par contre dans les autres régions tempérées la première récolte ne débute habituellement qu’à la fin du mois de mai.

la récolte se pratique comme suit :

- L’apiculteur attend l’opèrculation des alvéoles de cires avant de sortir la hausse de la ruche.

-Ensuite il retire les cadres des ruches dans son atelier d’extraction afin d’effectuer la désoperculation (manuelle avec un couteau, ou mécaniquement avec une machine spécialement conçue a cet effet).

- S’en suit l’extraction du miel contenu dans les alvéoles par centrifugation à l’aide d’extracteurs tangentiels ou radiaires, miel qui est recueilli dans un bac dit décanteur ou directement dans un seau avec une première filtration grossière.

- Après un deuxième filtrage, le miel est recueilli dans un maturateur (simple cuve inox) où il va rester au minimum 5 jour au cours desquels les bulles d’air retenues dans le miel montent à la surface et les dernières impuretés solides résiduelles sont éliminées par ascensum. pour obtenir une omogénéitée le miel est brassé soit manuellement (ce qui est le cas pour les miels du fiumorbu), soit mécaniquement.

- Enfin, après ce séjour en maturateur,on passe au conditionnement, [4]

puis au stockage, dernière étape avant la distribution commerciale.


[1] le miel est, un produit entièrement naturel qui ne doit contenir ni additif, ni colorant, ni conservateur, ni parfum artificiel. Il doit arriver sur votre table tel que les abeilles l’ont fabriqué et tel que nous : apiculteur consciencieux l’avons récolté.

[2] le miellat étant une sécrétion issue de la sève de ces plantes ou se trouvant sur les feuilles et liée alors à l’intervention d’intermédiaires tel que les insectes suceurs de sève (pucerons et cicadelles principalement).

[3] C’est à dire que journellement, une butineuse en période de miellée visite entre 3000 et 4000 fleurs et parcourt 25 kilomètres pour rapporter environ 1/2 gramme de nectar et fabriquer 1/10 de gramme de miel. Si vous vous amusez à faire le calcul, vous constaterez que les abeilles d’une simple et même ruche effectuent deux tours du monde pour produire un seul petit kilo de miel !

[4] On récolte ainsi, en moyenne, entre 10 à 20 kilos de miel par ruche et par an, mais souvent beaucoup plus grâce à la transhumance et la mise en place de hausses sur la ruche en fonction des miellées


Portfolio

JPEG - 236.3 ko

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 11 novembre 2010

composition du miel

Composition : Le miel est composé principalement de sucre (de 75 à 80 %), et d’eau (de 15 à 20 %) ainsi que d’acides aminés et un grand nombre de vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, et C) et même en plus petites quantité A, B8, B9, D et K et d’autres substances biologiques (des acides, un principe (...)
mercredi 3 novembre 2010

les vertus du miel

Le miel est reconnu comme un produit efficient dans la cicatrisation des plaies, principalement du fait de son rôle antibactérien, résultat du peroxyde d’hydrogène produit sous l’effet de la gluco-oxydase-. Le miel, d’utilisation récente en milieu hospitalier, semble être une découverte moderne… or, (...)
lundi 1er novembre 2010

ruchers

le choix de l’emplacement d’un rucher doit correspondre à des critères spécifiques que seul les apiculteurs soucieux du bien être de leurs abeilles savent choisir.